Sélectionner une page

Time Out – Les puristes de la pizza napolitaine

Time Out


Attention les amis ! Nous nous efforçons d’être précis, mais la situation particulière nous oblige à quelques ajustements. Alors vérifiez que les lieux soient bien ouverts avant de vous y rendre.

La seule pizza parisienne certifiée « verace napoletana »

Pour qui ? Les puristes de la pizza napolitaine

Plat culte ? Toutes les pizzas bien sûr (recettes exclusives de Guillaume). A commencer par la Margherita, avec mozza di Buffala !

Vous croyez avoir déjà goûté une pizza aussi bonne qu’à Naples ? Ça, c’était avant que Guillaume Grasso, issu d’une famille de pizzaioli napoletani (la célèbre pizzeria Gorizia, née en 1916) décide d’ouvrir à son tour sa propre boutique.

Perdue au fin fond de la capitale, dans le 15e arrondissement, mais avec des pizze si bonnes qu’elle réussira à vous faire décoller de votre canap’ ! Le bonhomme ne rigole pas du tout avec la pizza, il est même le seul à Paname à bénéficier de la certification Verace Pizza Napoletana… D’où ce curieux logo de Polichinelle tenant une pelle à pizza.

Pour patienter pendant que l’objet de toutes les convoitises dore dans le four, on engloutit une mozzarella di Buffala (9 €), importée directement de la ville du Vésuve, et servie dans son plus simple appareil : telle quelle. Juteuse et parfaite !

A boire, même si pas très napolitain pour le coup, un Spritz format romain (8 €) dont la taille nous rappelle instantanément nos apéritifs à Trastevere, signe d’un bon début de soirée.

On était un peu perplexe sur cette appellation (après tout, quand c’est bon, c’est bon non ?) jusqu’à ce que déboule devant nous une reine Margherita di Buffala (12 €) : pâte crousti-moelleuse, sauce tomate de compet’, basilic frais, mozza di Buffala (ajoutée après cuisson), et huile d’olive.

Alleluia ! On l’a trouvée, notre meilleure pizza de Paris ! Mais gardez de la place pour le dessert : ce serait dommage de passer à côté du tiramisu (7 €).

Chez Time Out, tous les établissements sont testés anonymement par nos journalistes, en payant l’addition à chaque fois, comme n’importe quel client !

Source de l’article

Pizzeria Guillaume Grasso